Nous connaître

Présentation, et organigramme de la FFMC suivis de vos articles.

Tous les articles de l’année 2020 sont regroupés dans la pièce jointe du bas de la page.

FFMC 17

L’objectif de la Fédération Française des motards en Colère est de fédérer les usagers des deux roues et trois roues motorisés (du cyclo au gros cube), autour des valeurs qui ont motivé sa création et continuent de l’animer.

Elle agit pour développer la pratique des deux-roues motorisés ou engins assimilés. Elle défend, sans corporatisme, leurs utilisateurs en tant qu’usagers de la route et en tant que consommateurs. Elle agit pour sa sécurité et le partage de la route sur la base du développement de l’information, de la prévention et de la formation, pour faire prévaloir la connaissance et la prise de conscience plutôt que les mesures répressives.

Elle agit également pour promouvoir les valeurs de solidarité, d’égalité et de liberté, visant à permettre au plus grand nombre la pratique du deux ou trois roues motorisés (du cyclo au gros cube) dans un esprit de responsabilité et d’entraide.

Elle préserve son indépendance vis à vis de tout pouvoir, et rassemble les motards sans discrimination. Elle se prononce contre le racisme et tout ce qui tendrait à instaurer des discriminations, que ce soit l’origine ethnique, le niveau social, les choix politiques ou religieux, l’âge, le sexe ou les préférences sexuelles. Elle fonde son action sur la responsabilisation et la tolérance. Partie prenante du mouvement social, elle favorise l’intervention des motards en tant que citoyens.

Dans le continuité de ses valeurs, la FFMC se reconnaît dans le principes de l’Économie sociale, qui placent en son centre les individus et le fonctionnement démocratique, et où le profit n’est pas une finalité. Elle en soutient les fondements par ses actions et ses prises de position, par l’intermédiaire soit des instances de la Fédération, soit des structures qu’elle reconnaît comme appartenant au mouvement F.F.M.C.

Ses moyens d’action sont nombreux notamment : l’organisation de journées de prévention, affichage, tenue de réunion périodique, organisation de manifestations, de journées pédagogiques dans les collèges, balades…


Vos articles

Votre bureau FFMC17

Rappelons-le, ce bureau n’est composé que de bénévoles qui n’ont d’autre ambition que de défendre le monde de la moto des agressions très souvent non justifiées de la part de nos gouvernants, très probablement parce-que nous ne rentrons pas dans les cases habituelles dévolu aux moutons disciplinés non casqués, eux…

Nous ne sommes pas non plus un motoclub, d’autres font cela très bien, et faisant partie d’une fédération, nous obéissons aux mots d’ordre du bureau national, mais chaque antenne peut déclencher des actions de sa propre initiative, mais toujours dans le respect de ce qui a fait le fondement de notre mouvement, c’est ce qu’on appelle « l’esprit FFMC ».

Les manifs qui nous caractérisent sont le résultat d’une concertation au sein de la fédé, et non pas une simple distraction, la préparation demande beaucoup de temps, d’énergie, une logistique au top, auparavant, il faut avoir pris contact avec les autorités pour leur expliquer nos revendications avant toute action, sinon ça n’a pas de sens.

Autres missions de votre bureau, ce qu’on appelle le travail de fond:

aller à la rencontre des élus, maires, responsables des aménagements urbains, députés, attirer leurs attentions sur des infrastructures dangereuses, leur proposer une balade(Motard d’un jour) pour qu’ils voient les dangers auxquels nous sommes confrontés, souvent ces initiatives sont bienvenues et constructives.

Sachant que les fonctionnaires décideurs restent rarement plus de 2-3 ans au même poste, il nous faut recommencer à construire une nouvelle relation avec les nouveaux. 

Aménagement de places de parking en ville, mobilier urbain agressif ou dangereux, ralentisseurs, rappelons au passage que les passages piétons sont plus sécurisants que ce qu’ils étaient suite aux actions de la FFMC.

Nous tentons, autant que possible de nous rencontrer dans les réunions de bureau afin de coordonner les actions, nous sommes sollicités pour, dans les écoles et lycées sensibiliser les enfants et adolescents à la pratique du 2RM (Education Routière à la Jeunesse, ERJ).

Voilà résumé, ce que fait votre bureau, et il est vrai que à cause de la pandémie, nous nous centrons plus vers les rencontres d’élus et responsables.

Dès que les restrictions de circulation seront levées, nous pourrons nous réaccaparer le terrain, mais, profitons de l’occasion qui nous est donnée d’avancer des idées constructives pour que votre antenne soit le reflet de vos aspirations. 


Manif du 10 Avril d’Angoulême

Les manifs ont ceci de particulier que le spectacle est dans le spectacle, il y a une diversité de motos autant qu’une diversité de gens, et c’est fascinant pour qui veut prendre le temps d’observer: il y a une scène d’acteurs tous les mètres, entre ceux qui viennent avec leur animaux, les couples vestimentairement excentriques et tatoués au m2, tous comme certaines motos plus ou moins tunées, à celle du bricoleur qui joue plus sur l’utilité de sa création que de son esthétisme; c’est le monde de la moto, notre monde.

Et puis au milieu de tout ce beau et passionné monde, j’ai aperçu un « p’tit bout d’femme », rien de péjoratif, au contraire j’ai eu plein de tendresse pour elle, qui arrive au milieu de cette foule bruyante avec sa petite moto, petite tout comme elle d’ailleurs, disons qu’elle devait avoir 16 ans sous son casque…..J’ai juste eu le temps de voir que la vrai petite moto devait être une 100cc, certainement une marque exotique, et l’ensemble était parfaitement cohérent.

La petite « bonne femme » est arrivée tout doucement avec une conduite timide et hésitante, a traversé gentiment la fin de la file puis a disparue.

S’est-elle noyée dans la meute, ou était-elle juste de passage?

Bref, un grand moment de tendresse dans notre monde motard, et c’est tout ce qui constitue la richesse de notre passion, hommage à toi petite demoiselle, et longue route, soit prudente.


Agrément-risque

Avec toute les menaces de « survitesse », parfois juste quelques km/h de plus, nos routes sont devenues de véritables pièges pour les distraits, ou plutôt la conséquence, tout ça à cause d’une pléthore de panneaux avec des informations sans cesse changeantes qui, ne rentrant pas dans notre automatisme de conduite nous font passer pour LES délinquants de service.

Et comme le principe de fonctionnement d’un être humain passe d’abord par le cerveau avant d’engager une action, certains, pense que dans ce contexte, on peut envisager une approche un peu différente de notre façon de rouler:

la plupart d’entre nous emprunte le réseau dit secondaire de nos belles routes de France pour l’agrément (c’est dit dans le titre) que cela procure: paysages, ambiances, odeurs……, et vous l’aurez remarqué pas ou peu de radars, pas ou peu de bleuets à casquette!

La rentabilité qu’on impose à nos force dites de l’ordre leur interdit de se positionner sur ce type de réseaux, pas assez rentables.

Fort de ce constat, et équipé d’un GPS moto, assez bien programmé pour nos aspirations de roulage, les voies vers ce qui fait notre « kiffe » de motard nous sont ouvertes: pas de contraintes strictes du respect des vitesses, ça ne veut pas dire pour autant d’enrouler du câble(si vous avez encore du « wire » à la poignée), ça c’est pour le circuit, mais juste le plaisir de sentir le vent de la liberté, avec le minimum de risque(ça aussi c’est dans le titre).

Certes c’est une évidence pour beaucoup…. toutes….tous?, mais enrouler les virages dans de beaux paysages, quel pied, ensuite, on a pas de mal à s’éloigner des nationales piégées, ou des autoroutes monotones ou les hommes bleus guettent nos moindres faux-pas.

Alors pensez-y: un GPS bien programmé, même si il nous rend idiot à vouloir le suivre trop à la lettre, peut nous apporter un immense agrément sans risque.


Pas logique, mais pourtant.

Le monde de la moto, a ceci de particulier que énormément de nos montures sont issues du marché de l’occasion, 500.000 environ.

Un peu comme dans l’aviation, vieux ne veut pas forcément dire pourri puisqu’on peut faire du neuf avec du vieux, effectuer quelques transformations, parfois importantes, qui permettent de réaliser son rêve.

C’est ce qu’il y a de magique avec les deux roues: tout est possible, y compris de pouvoir rouler avec un rêve…..

La Mutuelle des motards l’a bien compris et c’est pour ça qu’elle assure des motos préparées pour circuits, elle a bien compris que si modifications il y avait, elles sont faites par des gens possédant un bagage technique parfois hors du commun qui ne rendent pas ces motos plus dangereuses que d’autres, bien au contraire.

Cet engin tenant plus de la passion que de l’utilitaire, la catégorie des passionnés rejoint parfois celle des utilitaires, et là, pour la majorité de cette « double » catégorie, c’est l’ultime extase.

Les choix en occasion sont tels, que chacune et chacun trouve LA moto de ses rêves pour un prix très abordable; à tel point que l’on peut avoir plusieurs rêves du moment que le garage est assez grand…..

Parallèlement à ce monde, il y a celui du marché du neuf qui doit probablement contenir une clientèle un peu plus aisée qui peut se permettre de pouvoir sentir le neuf dans son garage, ou qui voulant « jouer » la fiabilité pousse la porte d’entrée du concessionnaire.

Je ne sais pas si tous rassemblent le même panel de motards, mais il y a un cas très particulier qui est celui des concessions de type Germanique qui a la particularité de regrouper deux types de public: ceux qui ont la passion des cylindres à plat, et ceux qui veulent le haut de gamme pour le haut de gamme avec le but de rouler loin essentiellement en période estivale. 

Je ne sais pas vous, mais dans ce genre de concession, personnellement je ne me sent pas à l’aise, un peu comme l’individu qui viendrait côtoyer le monde des riches, alors qu’en fait la seule  technologie du « flat » l’intéresse.

Entretenir une part du rêve fait aussi partie de la vente, mais la réalité économique a ses impératifs qui en sont bien loin.

C’est ce qui fait notre spécificité: c’est le melting-pot qui nous rassemble, au-delà des couches sociales, autour d’une passion tellement particulière que seule une subtile alchimie permet d’entretenir cette cohésion permettant à notre communauté se saluer, se tutoyer, avec une empathie non feinte digne des meilleures amitiés humaines.

C’est nous, les motards.