Nous connaître

Présentation, et organigramme de la FFMC suivis de vos articles.

Tous les articles de l’année 2020 sont regroupés dans la pièce jointe du bas de la page.

FFMC 17

L’objectif de la Fédération Française des motards en Colère est de fédérer les usagers des deux roues et trois roues motorisés (du cyclo au gros cube), autour des valeurs qui ont motivé sa création et continuent de l’animer.

Elle agit pour développer la pratique des deux-roues motorisés ou engins assimilés. Elle défend, sans corporatisme, leurs utilisateurs en tant qu’usagers de la route et en tant que consommateurs. Elle agit pour sa sécurité et le partage de la route sur la base du développement de l’information, de la prévention et de la formation, pour faire prévaloir la connaissance et la prise de conscience plutôt que les mesures répressives.

Elle agit également pour promouvoir les valeurs de solidarité, d’égalité et de liberté, visant à permettre au plus grand nombre la pratique du deux ou trois roues motorisés (du cyclo au gros cube) dans un esprit de responsabilité et d’entraide.

Elle préserve son indépendance vis à vis de tout pouvoir, et rassemble les motards sans discrimination. Elle se prononce contre le racisme et tout ce qui tendrait à instaurer des discriminations, que ce soit l’origine ethnique, le niveau social, les choix politiques ou religieux, l’âge, le sexe ou les préférences sexuelles. Elle fonde son action sur la responsabilisation et la tolérance. Partie prenante du mouvement social, elle favorise l’intervention des motards en tant que citoyens.

Dans le continuité de ses valeurs, la FFMC se reconnaît dans le principes de l’Économie sociale, qui placent en son centre les individus et le fonctionnement démocratique, et où le profit n’est pas une finalité. Elle en soutient les fondements par ses actions et ses prises de position, par l’intermédiaire soit des instances de la Fédération, soit des structures qu’elle reconnaît comme appartenant au mouvement F.F.M.C.

Ses moyens d’action sont nombreux notamment : l’organisation de journées de prévention, affichage, tenue de réunion périodique, organisation de manifestations, de journées pédagogiques dans les collèges, balades…

Pas logique, mais pourtant.

Le monde de la moto, a ceci de particulier que énormément de nos montures sont issues du marché de l’occasion, 500.000 environ.

Un peu comme dans l’aviation, vieux ne veut pas forcément dire pourri puisqu’on peut faire du neuf avec du vieux, effectuer quelques transformations, parfois importantes, qui permettent de réaliser son rêve.

C’est ce qu’il y a de magique avec les deux roues: tout est possible, y compris de pouvoir rouler avec un rêve…..

La Mutuelle des motards l’a bien compris et c’est pour ça qu’elle assure des motos préparées pour circuits, elle a bien compris que si modifications il y avait, elles sont faites par des gens possédant un bagage technique parfois hors du commun qui ne rendent pas ces motos plus dangereuses que d’autres, bien au contraire.

Cet engin tenant plus de la passion que de l’utilitaire, la catégorie des passionnés rejoint parfois celle des utilitaires, et là, pour la majorité de cette « double » catégorie, c’est l’ultime extase.

Les choix en occasion sont tels, que chacune et chacun trouve LA moto de ses rêves pour un prix très abordable; à tel point que l’on peut avoir plusieurs rêves du moment que le garage est assez grand…..

Parallèlement à ce monde, il y a celui du marché du neuf qui doit probablement contenir une clientèle un peu plus aisée qui peut se permettre de pouvoir sentir le neuf dans son garage, ou qui voulant « jouer » la fiabilité pousse la porte d’entrée du concessionnaire.

Je ne sais pas si tous rassemblent le même panel de motards, mais il y a un cas très particulier qui est celui des concessions de type Germanique qui a la particularité de regrouper deux types de public: ceux qui ont la passion des cylindres à plat, et ceux qui veulent le haut de gamme pour le haut de gamme avec le but de rouler loin essentiellement en période estivale. 

Je ne sais pas vous, mais dans ce genre de concession, personnellement je ne me sent pas à l’aise, un peu comme l’individu qui viendrait côtoyer le monde des riches, alors qu’en fait la seule  technologie du « flat » l’intéresse.

Entretenir une part du rêve fait aussi partie de la vente, mais la réalité économique a ses impératifs qui en sont bien loin.

C’est ce qui fait notre spécificité: c’est le melting-pot qui nous rassemble, au-delà des couches sociales, autour d’une passion tellement particulière que seule une subtile alchimie permet d’entretenir cette cohésion permettant à notre communauté se saluer, se tutoyer, avec une empathie non feinte digne des meilleures amitiés humaines.

C’est nous, les motards.